Archives pour la catégorie Evénements

Corruda, édition 2019

Ce dimanche 27 janvier, c’était dimanche de Corruda Calandreta. Sous la pluie et dans le vent… mais avec tout de même 250 participant(e)s. Et une nouveauté cette année : le relais 2×5 km.

Bravo à toutes et tous, notamment pour avoir bravé les éléments.
Et félicitations à celles et ceux qui ont remporté les premières places de leur catégorie.

Les classements (course, marche, relais) sont en ligne ici.
Sur le site de La République des Pyrénées, revivez la corruda en photos ici.

Sportives, sportifs : à l’année prochaine !

Hèsta der’escòla 2018

  

Un còp èra ua damisèla que s’aperava Jana.

– Quina escadença d’estar vaduda enas torbèras de Busi i de’m lavar dens er’aiga doça der Escor en aquesta debuta de prima, dab eths amics graulha i sapo qui plora i qui se n’arrid.

Poésie : le crapaud Robert Desnos

G : Be i a ua dròla  d’aulor per aci!

S : De segur, ne’m soi pas lavat desempuish ua setmana !

– B’as gahat un peish deths estranhs !

– Que soi passat ath « shens gluten », amigueta. Mes qui ès dongas ?

– Que m’apèri Jana , era damisèla der Escor. Quin espanto de’t véder a arribar sus jo, eth peruc gran ubèrt !

– Non te’n hascas ! Que m’acabi era hartèra ! Cinc pesquits, tres trauguens! Qu’èi eth guisèr plan plen.

« Guilhem pesquèr s’a minjat cinc pesquits »

Narrador : The coypu is in the river Escou when   Dance River Ibey

Coypu: Hello beautiful dragonfly! How do you do?

Dragonfly: I am so so, I have a stomach ache!

Coypu: Oh wonderful! You speak English!

Dragonfly: Yes a little! Oh my stomach!

Song: “I’m sick, I’m sick, what is wrong, what is wrong?, I’m sneezing, I am dizzy as can be, a running nose,  sore  throat, headache stomach ache, I’m sick, I’m sick, oh it’s the flu ”

Drin triste, que’s continuè eth camin dinc a Precilhon on Hen, era garia d’aiga franchimanda i trufandèca  e la se prengó sus er’ala en contar-l’i ua charrada :

-« Mon 1er veut dire non en basque, mon 2ème est une partie du corps, mon tout est un cours d’eau béarnais.

Si tu trouves, je t’emmène jusqu’à Oloron ! »

Que calculè ua pauseta i, com èra esberida, que la clavè en l’i díser :

– Qu’ei Escor !

Narrador : los pescadores llamados  Agustino y Carlos  pescan en el Escou y de repente Agustino cogen un pez muy particular que le dice : 

Pez: Por favor pescador Agustino, dejame en libertat ! Si lo haces, te daré todo lo que me pidas !

Pescador : Vuelve a la vida que te corresponde pescadito Simón ! Mereces ser libre !

Narrador : Dos dias después, los pescadores quieren que  el Escou sea sin plasticos

Pescador : Pececito de oro Simón ! Asómate que necesito tu ayuda !

Pez : Qué puedo hacer por ti , amigo ?

Pescador : No queremos más plasticos en el Escou !

Pez : De acuerdo, volved a vuestra casa y mañana el Escou será limpio !

G – Engüèra tres sorelhs tà arribar tà Auloron !

Qu’ei eth moment de har era capihona dens eth gave d’Auloron.

Atau, tots eths amics dera damisèla que’s fresquejan enas aigas doças i claras deth gave d’Auloron.

Canta L’Escou  Christian Bellot

  

Forum N°2 : la biodiversité

Dijaus eth 8 de març, que participèm ath segond Forum Eco-Parlament deths joens, ara sala comunau de Leduish, dab d’autas escolas i collègis.

Que divisèm era classa en dus grops : eth purmèr que presentè eth noste tribalh i eras nostas accions sus panèus pendent que d’autes chins e passavan de taulèr en taulèr tà descobrir eth tribalh deras autas escòlas. Eth segond grop que tribalhè   sus eth portrèit  chinés.

Pera fin que produsim un tablèu dab elements naturaus o dab dèishas : hons de vath, estivas, casau, rapaç, vop, arrat-grondin.

Jeudi 8 mars, nous  participâmes au second forum de l’Eco-parlement des Jeunes, à la salle communale de Lédeuix, avec d’autres écoles et collèges .

Nous divisâmes  la classe en deux groupes : le premier présentait  notre travail et nos actions sur panneaux pendant que d’autres élèves passaient de stand en stand pour découvrir le travail des autres écoles. Le second  groupe  faisait connaissance grâce au jeu du portrait chinois .

A la fin nous  produisîmes un tableau avec des éléments naturels ou avec  des  déchets : fond de vallée, estives, jardin,  rapace , loup,  ragondin.

Emission de Ràdio Auloron (classa elementària)

Dijaus eth 21 de deceme, era classa deths grans qu’anè enregistrar ua emission especiau Nadau, a Ràdio Auloron.

Que presentèm tres reportatges sus dus projèctes (eras nostas correspondéncias dab Er Ikastola d’Anglet i era Calandreta de Pau, i er Eco Parlament deths Joens).

Que’vs ensenham quauquas fòtos.

Bon Nadau i bonas hèstas a tots.

Contrats aidés : mobilisation le samedi 9 septembre à Pau

Afica-9-de-seteme.jpg-2

La Fédération départementale des Calandreta des Pyrénées-Atlantiques appelle à la mobilisation ce samedi 9 septembre à 9h30, face à la Foire des Expositions de Pau.

Suite à la suppression soudaine et brutale des contrats aidés, les écoles Calandreta organisent un rassemblement à Pau pour la venue d’Edouard Philippe, Premier Ministre. Ce moment de mobilisation accompagne une demande de rendez-vous pour une délégation avec le Premier Ministre.

Merci de participer au rassemblement si vous le pouvez. Les participant(e)s sont invité(e)s à venir en rouge et/ou jaune.

Vous êtes invités à signer (et si vous le souhaitez, à témoigner) cette pétition.

Communiqué de presse de la Fédération : en occitan / en français.

Le gaspillage alimentaire mis en scène

Pour le spectacle de cette année, ce 30 juin, les élèves de la Calandreta d’Oloron ont mis en scène une histoire sur le gaspillage alimentaire. Leur travail se base sur un conte qu’ils ont créé avec deux jeunes autrices oloronaises.

Des lutins basques aux légumes moches, les traditions autant que la réalité et l’actualité ont pris place dans le spectacle. Et, le plus important, ils ont appris et communiqué en s’amusant.

Comme toujours, il nous a été donné d’écouter les enfants parler toutes les langues qui font la richesse de l’ouverture au monde de Calandreta. Béarnais, espagnol, français, anglais…

Nous vous souhaitons de très bonnes vacances, un très bel été, à toutes et à tous.

Un petit tour à la journée inter-calandretas 2017

Ce vendredi 19 mai, les élèves d’élémentaire Calandreta du Béarn et des élèves du collège Calandreta de Pau se retrouvaient à Poursiugues-Boucoue pour la rencontre inter-calandretas annuelle.

Si la météo capricieuse a fait annuler la participation des plus petits élèves de maternelle, c’est dans la bonne humeur que les plus grands ont passé la journée entre différentes activités. Adaptables selon les averses !

05 01

Expériences scientifiques, jeux de mémoire, activités sportives, jeux béarnais, histoire des bastides, contes, chant en anglais, et pour les plus chanceux un jeu de piste d’une durée d’une heure. Le programme était diversifié et passionnant.

04Nous avons fabriqué des volcans, observé des réactions chimiques, fait du sport, pratiqué des jeux traditionnels, écouté comment se sont construites les bastides et à quelles règles elles obéissaient, appris du vocabulaire anglais (et les paroles du refrain de The Lion Sleeps Tonight), imité les cris des animaux au fil d’un conte en béarnais

Malgré le ciel un peu capricieux, et quelques averses ayant conduit à modifier le programme prévu pour plusieurs groupes, les calandrons ont adoré se retrouver en cette journée qui crée et entretient le lien entre tous.

La bonne humeur et l’accueil chaleureux ont réchauffé tout le monde ! Merci à la Calandreta du Soubestre.

L’imagination pour raconter l’année

A la Calandreta, ce sont les enfants qui écrivent leur spectacle de fin d’année, avec l’aide des enseignants. Leurs sources d’inspiration ? La vie. Alors, prenez une ville avec une usine de chocolat, un peu de préhistoire, de la spéléologie, un parc animalier, un récit de voyage en Angleterre… saupoudrez d’imagination… Et vous obtenez le spectacle de cette année scolaire 2015-2016.

En humour, en chansons, en récit, et surtout en plusieurs langues (occitan, espagnol et anglais), les enfants nous ont offert une très belle fête de l’école.

Bonnes vacances à toutes et tous, elles sont bien méritées.